101_0004__1_


En me promenant au marché Jean Talon, je n'ai pu résister face à la pléthore d'étalages croulant sous le poids des bleuets. Et puis cela serait sacrilège de résister aux bleuets en étant au Canada! Comme vous le voyez, j'essaie de m'adapter au vocabulaire québécois mais je suis toujours tentée de parler de myrtilles et non de bleuets. Du coup, j'ai laissé le titre de la recette en version originale, pour utiliser le terme anglais "blueberry", et également parce que "buckle" signifie "boucle" en français, et que je ne vois pas le rapport avec le gâteau. "Blueberry buckle" me semble donc parfait comme appellation, et ça préserve un peu le mystère.

J'ai eu l'idée de préparer ce gâteau après avoir entendu ma coloc dire qu'elle mangerait bien un blueberry buckle. Je connaissais déjà pour avoir lu le billet de Lilo à ce sujet, mais je n'en avais jamais préparé. Évidemment, l'envie de ma coloc n'est pas tombée dans l'oreille d'une sourde et cela me faisait un bon prétexte pour tester une nouvelle recette. D'autant plus que, je ne sais pas vous, mais j'adore les myrtilles! euh... les bleuets..., enfin les blueberries quoi!

J'ai lu tout ce que j'ai pu trouver 100_9995__3_sur ce gâteau à l'allure vraiment engageante: bien gonflé, fruité, surmonté d'une pâte à crumble croustillante. C'est un gâteau qui se déguste habituellement à l'heure du goûter, avec une tasse de café, d'où l'expression "coffee cake". Ma coloc m'a également dit qu'il se dégustait très bien avec une boule de glace à la vanille. Je veux bien la croire: tiède avec une boule de glace, ce gâteau doit être encore plus délicieux! Mais, comme le titre de mon post l'indique, je n'ai pas testé cette association puisque j'ai surtout mangé ce gâteau le matin, au petit-déjeuner. Et je l'affirme: le blueberry buckle se suffit à lui-même!

Un avantage tout à fait notable: ce gâteau garde son moelleux plusieurs jours à condition d'être bien protégé de l'air ambiant dans une boîte hermétique ou bien emballé dans un linge propre.

Ma coloc me demandait hier si cela m'arrivait de refaire une recette ou si je ne les réalisais qu'une fois, pour le plaisir de la nouveauté. Et je lui ai répondu que je réalise à nouveau une recette lorsqu'elle m'a vraiment convaincue, ou qu'elle a convaincu quelqu'un qui m'en redemande alors! Sans aucune doute, je ferai à nouveau un blueberry buckle.

Blueberry buckle.
101_0006__1_
Pour 8 personnes:

  • 2 tasses de farine et deux cuillères à soupe;
  • 2 cuillères à café de levure;
  • 1/2 cuillère à café de sel;
  • 2/3 de tasse de beurre doux à température ambiante;
  • 3/4 de tasse de sucre roux;
  • 2 œufs;
  • 1/2 tasse de lait;
  • 2 tasses de bleuets/myrtilles/blueberries.

Pour la garniture crumble (crumb topping):

  • 2/3 de tasse de farine;
  • 2/3 de tasse de sucre roux;
  • 1/3 de tasse de beurre;
  • 1 cuillère à café rase de cannelle.

Préchauffez le four à 190°C.

Préparez le topping. Mélangez la farine, le sucre, et la cannelle, puis ajoutez le beurre en petits morceaux et émiettez du bout des doigts. Réservez au frais.

Lavez les myrtilles et séchez-les. Farinez-les avec les deux cuillères à soupe de farine et réservez.

Dans un bol, mélangez la farine, la levure et le sel. Dans un saladier, fouettez le beurre et le sucre jusqu'à ce que le mélange soit bien crémeux. Ajoutez les deux œufs et mélangez bien. Incorporez ensuite le mélange sec (farine, levure et sel) en trois fois, en alternant avec le lait. Ajoutez enfin délicatement les myrtilles. Versez l'appareil dans un moule à manqué garni de papier sulfurisé, puis répartissez la pâte à crumble sur le dessus.

Enfournez pour une heure. Une lame de couteau enfoncée dans le gâteau doit en ressortir sèche.

Je ne l'ai goûté que froid. Mais, sans vouloir me répéter, tiède avec une boule de glace vanille, ça ne peut être que dément!


101_0005__1_