Dire que je souhaitais vous adresser mes meilleurs voeux pour 2015. Des voeux qui semblent désormais bien dérisoires, si tant est qu'ils auraient pu avoir une quelconque valeur. Malgré la tristesse, l'écoeurement et la colère que je ressens depuis hier, l'espoir ne me quitte pas, parce que j'ai vu des milliers de Parisiens affluer vers la place de la République, unis dans un même besoin de se recueillir, de rendre hommage aux morts et d'affirmer leur liberté de penser, de s'exprimer et de rire. J'ai senti cette volonté d'unité dans mes tripes. Je la sens encore, lorsque je lis les nombreux articles et hommages qui ont fleuri partout dans le monde au cours de ces dernières heures et lorsque je vois les photos des rassemblements qui ont eu lieu dans de nombreuses villes bien au-delà de notre hexagone. Alors, bien que la journée du 7 janvier fut glaçante et sinistre, elle fut aussi l'occasion de témoigner de ce qui nous unit tous, notre humanité, dans ce qu'elle a de meilleur.

Aucune recette ne permet d'apaiser notre effroi ni de lutter contre le fanatisme. Mais une recette sera toujours un moyen de transmettre de l'amour et de la douceur à qui veut bien en recevoir. Nous en aurons besoin en 2015 et je ferai ma part. Je vous souhaite de pouvoir faire de même.

charlie-hebdo