101_1017Tradition oblige, je fais toujours un gâteau pour l'anniversaire des gens que j'apprécie. C'est ma façon de leur montrer que je les aime, et ma façon de contribuer à rendre leur journée (ou leur soirée de fête) particulière et agréable. Plusieurs jours avant son anniversaire, j'ai donc demandé à ma très chère coloc ce qu'elle voulait que je lui cuisine. Elle m'a répondu quelque chose comme "un truc avec du chocolat". Inutile de vous dire que j'étais ravie, le chocolat étant une de mes matières premières culinaires préférées. Je me suis alors mise en quête d'une recette pouvant lui plaire. J'avais cru comprendre qu'elle aimait les gâteaux bien cochons - pas de quiproquo, c'est une expression québécoise, je vous l'ai déjà expliquée ici -, avec plein de glaçage par exemple. Je me suis alors souvenue d'une recette que je désirais tester depuis longtemps: celle du Devil's food cake. Comme son nom l'indique, ce gâteau est censé être un concentré de vice et de pêché. Cela dit, cela ne signifie pas qu'il doit être excessivement gras et écœurant. Le défi était alors de trouver une recette savoureuse et, dans la mesure du possible, fine. J'ai jeté mon dévolu sur la recette de David Lebovitz, parce que j'avais déjà entendu/lu du bien de lui et de ses recettes et qu'il était temps de m'en faire ma propre idée.

Le Devil's food cake est un gâteau "à couches" - layer cake - au chocolat mais il y a plusieurs manières de le réaliser: le nombre de couches peut varier, ainsi que la composition du glaçage qui n'est pas forcément au chocolat. David Lebovitz propose une recette permettant de réaliser un gâteau à deux couches bien épaisses - trop? - entre lesquelles se trouve une couche de glaçage, le tout en étant totalement recouvert. Ce type de gâteau ne fait pas partie de ce que je préfère, mais je dois dire que cette recette m'a agréablement surprise: les couches de gâteau étaient bien chocolatées et pas trop sucrées et le glaçage bien dosé pour ne pas écœurer. Je me suis même demandé quel aurait été le résultat si j'avais coupé en deux dans la hauteur les deux gâteaux, afin d'obtenir trois couches de glaçage au cœur du gâteau... À voir.

 

Devil's food cake (une recette de David Lebovitz).

Pour 12 personnes:101_1004

Pour le gâteau:

  • 9 cuillères à soupe de cacao en poudre non sucré;
  • 1½ tasse de farine;
  • ½ cuillère à café de sel;
  • 1 cuillère à café de bicarbonate de soude;
  • ¼ de cuillère à café de levure chimique/poudre à pâte;
  • 112g de beurre doux, à température ambiante;
  • 1½ tasse de sucre en poudre;
  • 2 gros œufs, à température ambiante;
  • ½ tasse de café fort (ou d'eau, mais le café donne un petit goût corsé pas désagréable!);
  • ½ tasse de lait entier ou demi-écrémé.

Pour le glaçage (en fait une ganache au chocolat):

  • 280g de chocolat noir;
  • ½ tasse d'eau ou de crème (j'ai mis de l'eau, je trouvais qu'il y avait assez de gras comme ça)
  • ¾ de tasse de beurre doux (168g environ).

Préchauffez le four à 180°C. Beurrez deux moules à manqué de 20cm de diamètre et tapissez-les de papier sulfurisé.

Préparez les gâteaux. Mélangez le cacao en poudre, la farine, le sel, le bicarbonate et la levure dans un bol. Dans un saladier ou dans le bol d'un robot, battez le beurre et le sucre ensemble environ 5 minutes jusqu'à ce que le mélange devienne crémeux. Ajoutez les œufs un à la fois jusqu'à ce qu'ils soient bien incorporés.

Mélangez le café et le lait. Incorporez la moitié des ingrédients secs dans le mélange à base de beurre, puis ajoutez le lait et le café. Ajoutez enfin le reste des ingrédients secs.

Divisez l'appareil entre les deux moules à manqué préalablement préparés et enfournez pour 25 minutes. Un cure-dent inséré au milieu des gâteaux doit en ressortir propre. Laissez refroidir complètement.

Préparez le glaçage. Faites fondre le chocolat avec l'eau au bain-marie, en remuant occasionnellement jusqu'à ce qu'il soit fondu. Ôtez le saladier de la casserole.

Coupez le beurre en petits morceaux et incorporez-les au chocolat jusqu'à ce qu'ils soient complètement fondus et la ganache homogène. Laissez-la refroidir à température ambiante jusqu'à ce qu'elle soit "tartinable" - une autre suggestion de traduction pour spreadable? -, ce qui devrait prendre entre une heure et une heure et demi (ne vous inquiétez pas si elle met du temps à se solidifier un peu, c'est tout à fait normal).

Glacez le gâteau. Démoulez les gâteaux en vous aidant d'un couteau passé entre le moule et le bord des gâteaux si besoin. Ôtez le papier sulfurisé du fond des gâteaux. Placez-en un sur un plat de service et tartinez-le généreusement de glaçage. Recouvrez-le du deuxième gâteau et glacez le tout à l'aide d'un couteau ou d'une spatule bien plate. Vous pouvez réserver un peu de glaçage pour décorer le haut du gâteau comme vous le souhaitez.

David Lebovitz précise que le cake est meilleur le jour-même mais qu'il peut aussi être dégusté le lendemain. Pour ma part, je l'ai trouvé meilleur le lendemain. Conservez-le à température ambiante - autrement, le glaçage deviendrait dur - sous un dôme à pâtisserie.

101_1024