Bonjour les amis ! "Qui c'est celle-là", vous demandez-vous. Mais siiiiiii, c'est moiiiiiii. Je sais que je me suis absentée un peu trop longtemps, quelques semaines, voire quelques mois, mais c'était pour mieux revenir mon enfant, qui plus est avec des tas de recettes plus savoureuses les unes que les autres ! Qu'attends-je donc pour vous les dévoiler ? 

Chaque chose en son temps, ne nous affolons pas, car il me faut d'abord vous souhaiter une bonne année 2013 : qu'elle soit gourmande, surprenante, généreuse et pétillante ! Si vous êtes de ceux qui prennent de bonnes résolutions, je ne saurais que trop insister sur l'importance d'adopter une alimentation positive : une alimentation saine, certes, mais surtout qui vous fait du bien, qui ne vous punit pas, qui ne soigne pas vos blessures (je suis vachement bien placée pour parler, hum) parce qu'au final c'est rarement concluant, mais qui contribue à votre bonne humeur, à votre bien-être et que vous avez envie de partager (non, des barres hyper-protéinées, ça ne se partage pas). Bref, que votre alimentation ne soit pas l'objet d'une énième résolution que vous ne tiendrez pas : dans "résolution", il y a "résolu", nous avons tendance à l'oublier.

Si j'évoque ce sujet, c'est que j'ai l'impression que l'alimentation est encore trop souvent source de frustrations, de mauvaises décisions et de méfiance : la nourriture est notre amie, elle ne nous veut que du bien (force d'auto-conviction es-tu là ?). Je ne suis pas nutritionniste mais apprendre à savourer, à ne pas engloutir les aliments comme s'ils risquaient de s'envoler, à savoir s'arrêter à temps histoire d'être en capacité de se mouvoir après le repas et ne pas se culpabiliser parce qu'on a mangé des chips me semblent la base d'une alimentation positive.

betenoire2

Par conséquent, après cette petite introduction, vous comprendrez pourquoi je n'ai absolument aucun scrupule à partager avec vous une recette de gâteau au chocolat vraiment incroyable, j'ai nommé la Bête noire (ou the Black Beast). Ce gâteau porte vraiment très bien son nom : il est ultra chocolaté, n'est pas à mettre dans toutes les assiettes mais est à réserver aux véritables addicts au chocolat noir. C'est le genre de gâteau dont vous vous servez une petite part accompagnée d'une petite lichette de crème fouettée maison à la vanille pour encore plus de plaisir et dont vous faites durer la dégustation tellement ça fait du bien par où ça passe.

Je vous recommande vivement cette recette qui constitue mon coup de coeur de la fin de l'année 2012. Avec elle, votre année devrait bien commencer !

Une dernière chose avant de passer à la recette : la qualité des photos est déplorable mais je ne suis pas responsable, d'une part, parce que mon appareil photo n'est vraiment pas adapté à la photographie culinaire (à vot' bon coeur m'sieurs dames ! Comment ça, c'est passé Noël ?!) et, d'autre part, que je suis soumise à une pression inimaginable de la part de mes convives dès que je commence à prendre en photo mes réalisations (je prendrais trop de temps, soi-disant). Du coup, pour Noël prochain, je voudrais bien un autre appareil photo et une famille plus compréhensive. Merci.

La Bête noire (recette trouvée ici, site que je ne cesse de vous recommander / version imprimable : labetenoire).

Pour 16 personnes (vous voilà prévenus) :betenoire

Pour le gâteau :

  • 1 tasse (250 ml) d'eau ;
  • 3/4 de tasse (150 g) de sucre ;
  • 9 cuillères à soupe (127 g) de beurre doux en morceaux ;
  • 510 g de chocolat noir corsé ;
  • 6 gros œufs.

Pour la ganache :

  • 1 tasse (250 ml) de crème fleurette entière ;
  • 230 g de chocolat noir corsé.

Pour servir :

  • 250 ml de crème fleurette ;
  • 50 g de sucre glace ;
  • Les grains d'une gousse de vanille.

Remarque : ce gâteau sera meilleur préparé plusieurs heures, voire toute une nuit, avant la dégustation.

Préparez le gâteau. Préchauffez votre four à 180°C. Beurrez un moule à fond amovible de 25 cm de diamètre et tapissez-en le fond de papier sulfurisé. Recouvrez les bords extérieurs du moule de trois couches de papier d'aluminium.

Dans une petite casserole, mélangez l'eau et le sucre et portez à ébullition sur feu moyen. Mélangez jusqu'à ce que le sucre soit dissout. Laissez frémir 5 minutes et retirez la casserole du feu.

Dans une grande casserole, faites fondre le beurre à feu doux. Ajoutez le chocolat et fouettez jusqu'à l'obtention d'un mélange onctueux. Retirez du feu et continuez à battre en ajoutant le sirop. Laissez légèrement refroidir. Ajoutez les œufs et battez  pour obtenir un appareil homogène.

Transférez celui-ci dans le moule à fond amovible et placez-le dans un grand plat à four. Versez-y ensuite de l'eau chaude de façon à ce qu'elle arrive à mi-hauteur du moule à gâteau. Enfournez pour 50 minutes environ, jusqu'à ce que le centre du gâteau ne bouge plus lorsque vous secouez légèrement le moule. Otez-le du bain-marie et laissez le refroidir sur une grille.

Préparez la ganache. Dans une petite casserole, faites frémir la crème fleurette sur feu moyen. Retirez du feu, ajoutez le chocolat et fouettez jusqu'à l'obtention d'une consistance onctueuse. Versez la ganache sur le gâteau et penchez doucement le moule afin que la ganache se répartisse de façon homogène.

Réfrigérez le gâteau dans son moule au moins deux heures. Si vous avez préparé la Bête noire en avance, couvrez-la et laissez-la au frais.

Pour servir. Passez un couteau sur les bords du moule afin de démouler plus facilement le gâteau. Servez-le avec de la crème fouettée maison (fouettez la crème fleurette bien froide dans un saladier également froid ; lorsqu'elle commence à prendre, ajoutez le sucre glace et les graines de vanille et continuez à fouetter jusqu'à ce que la consistance vous convienne).

A Pie in the Sky a désormais sa page facebook, n'hésitez pas à me rejoindre! Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter : APie_in_the_Sky. Enfin, vous pouvez maintenant vous inscrire à la newsletter (en haut de la colonne de droite, en-dessous de la photo de l'auteur) afin d'être averti de la publication de nouveaux articles.