gaufres2

Nous sommes le 29 janvier. Par conséquent, j'ai encore la possibilité de vous souhaiter une très bonne année 2014, pleine de douceurs et de gourmandises, de festins et d'agapes, d'amour et d'amitié, de chaleur et de passion(s). Et surtout la santé ! (n'est-ce pas ma bonne dame ?!)

Et je commence cette année (en réalité, je l'ai commencée le 1er janvier comme tout un chacun, mais on ne va pas chipoter) en vous proposant une recette qui me tient à coeur : celle des gaufres de ma grand-mère. D'abord, parce qu'une personne dont l'état justifie tous les caprices culinaires m'a demandé une recette de gaufres il y a déjà quelques temps. Alors non, je ne l'ai pas fait attendre volontairement. Je précise, parce que je lis par avance dans vos pensées : "Alors elle, on lui demande une recette, parce qu'on a confiance en ses goûts, du coup elle ne se sent plus et elle se fait désirer, non mais pour qui elle se prend celle-là ?!" C'est vrai ça, pour qui me prends-je ? Pour une thésarde submergée par l'ampleur de la tâche qu'elle s'est elle-même imposée. De quoi aurais-je l'air de publier plus règulièrement sur mon blog alors que j'ai des milliards d'autres choses à faire ? Voilà pour qui me prends-je : j'en rajoute, je suis de mauvaise foi. La salope aurait dit Sartre. Laaaaa saaaaaloooooooope ! Bref, je m'égare.

Ensuite, parce que les gaufres de ma Mamy (elle préférait qu'on écrive Mamy avec un y parce qu'elle trouvait ça plus moderne, ma toute petite Mamy) représentent pour moi une véritable madeleine de Proust. C'est la recette qu'elle faisait systématiquement quand on allait dormir chez eux, mon Papy et ma Mamy paternels, avec un grand bol de crème fouettée maison. C'était délicieux, on ne s'en lassait pas. Un peu (beaucoup) comme son bavarois aux fraises au coulis de framboises. Ma Mamy a grandement contribué à me donner le goût de la cuisine, en particulier de la pâtisserie. Je me devais donc de l'évoquer ici. Mieux vaut tard que jamais.

Ces gaufres sont croustillantes et non sucrées : mes colocs les ont même dégustées avec une garniture salée et ont apprécié. Si la crème fouettée est pour moi l'idéal pour accompagner ces gaufres, vous pouvez aussi choisir de les saupoudrer (pourquoi a-t-on tendance à prononcer "soupoudrer" alors que ça s'écrit "saupoudrer" ?) de sucre glace, les garnir de confiture ou de caramel au beurre salé ou les charger d'une pâte à tartiner de votre choix. Elles seront bonnes de toute façon.

PS : Merci Maman pour le gaufrier. Tu gères, as usual.

Gaufres hollandaises (après recherche, la recette vient du livre de Marmiton, déjà évoqué ici / version imprimable : gaufres_hollandaises)

gaufres

Pour une vingtaine de gaufres :

  • 1 livre de farine ;
  • œufs, dont vous aurez séparé les blancs des jaunes ;
  • 250 g de beurre (et oui) ;
  • 1 bonne demi-tasse à café de levure de boulanger (soit une vingtaine de grammes de levure fraîche ou 8 g de levure sèche) ;
  • 75 cl de lait ;
  • 25 cl d'eau ;
  • 1 pincée de sel.

Mettez la farine dans un récipient, faites un trou, dans le milieu (du trou), mettez-y les quatre jaunes d'œufs et travaillez la pâte avec un mélange d'eau et de lait tiédi dans lequel vous aurez fait fondre le beurre. La pâte doit avoir l'épaisseur de la pâte à crêpes. Ajoutez la levure en mélangeant bien, et, pour terminer, battez vos blancs d'œufs (oui, les vôtres, on sait jamais, l'envie pourrait vous prendre de piquer ceux du voisin) que vous mêlez au tout. Laissez reposer la pâte en un lieu chaud, pendant environ une heure et demi.

Je me dois d'ajouter un détail qui n'en est pas un : choisissez un récipient assez grand pour que la pâte puisse gonfler sans déborder et saloper toute votre cuisine. Oui. Gniiiiiiiiiii.

Marmiton ne précise pas qu'il convient ensuite de cuire les gaufres dans un gaufrier, probablement parce qu'il part du principe que ses lecteurs sont des gens intelligents, avisés et sensés. Maintenant, vous allez dire que si je l'ai précisé c'est que je ne suis pas aussi optimiste que lui, ce que je réfute avec force et conviction. Voilà, voilà.

A Pie in the Sky a désormais sa page facebook, n'hésitez pas à me rejoindre! Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter (APie_in_the_Sky) et sur Instagram (apieintheskyblog). Enfin, vous pouvez maintenant vous inscrire à la newsletter (en haut de la colonne de droite, en-dessous de la photo de l'auteur) afin d'être averti de la publication de nouveaux articles.