bolo4

J'ai vu La Vie d'Adèle.

Ce film m'a parlé, bien plus que n'importe quel autre film que j'ai pu voir récemment. Parce qu'au-delà de l'histoire d'amour, c'est l'histoire d'une jeune fille qui grandit et qui goûte à la vie et à ses plaisirs. C'est peu dire que, pour moi, le plaisir gustatif peut être du même ordre que le plaisir physique. Le film d'Abdellatif Kechiche donne à voir ces deux plaisirs : les gros plans ne sont pas réservés aux baisers torrides, aux lèvres qui s'entrouvrent et aux langues qui se mêlent (et bien plus encore...), ils montrent aussi les bouches qui goûtent, les dents qui mastiquent, les gorges qui avalent. C'est un film sur le désir ardent, sur la découverte de soi, de nouvelles saveurs (les fameuses huîtres) et de l'autre. Et comment mieux découvrir l'autre qu'en le goûtant ?

Ce film m'a parlé, parce que j'y ai vu ce qui fait que la vie est belle, goûteuse et savoureuse. La nourriture a toujours fait partie de mes histoires d'amour : partagée pour séduire, pour se déclarer à l'autre, pour éprouver un plaisir de concert, bien que pas forcément similaire (l'un des personnages secondaires estime que le plaisir ne peut être partagé, tout plaisir étant propre à celui qui le ressent ; mais jouir simultanément de ce qu'on l'on goûte, vit ou ressent est aussi partager). Je suis gourmande de l'autre, comme des repas que je partage avec lui. Il est sans doute révélateur que Kechiche ait choisi Adèle Exarchopoulos pour interpréter d'Adèle après l'avoir vue manger une tarte au citron.

Peut-on ne pas aimer manger et être généreux au pieu ? Parce que faire bonne chère et croquer la chair participe du même amour de la vie et de ses plaisirs, je pense que non. Mais que les personnes à l'appétit d'oiseau ne se sentent pas ici stigmatisées, je ne suis qu'amour et gourmandise...

bolo3

Des spaghetti bolognaise sont dégustés à trois reprises dans La Vie d'Adèle avec beaucoup de gourmandise et de satisfaction.La recette qui suit saura, je l'espère, contenter les épicuriens, qui auront évidemment le droit de se resservir.

Spaghetti bolognaise (version imprimable : spaghettibolognaise)

 

 

Pour 6 personnes :

  • 2 cuillères à soupe d'huile d'olive ;
  • 1 gros oignon ;
  • 4 petites carottes ;
  • 1 belle branche de céleri ;
  • 2 gousses d'ail ;
  • 500 g de viande hachée ;
  • 1 grosse boîte de tomates pelées ;
  • 1 petite boîte de concentré de tomate (70 g) ;
  • 1 feuille de laurier ;
  • Quelques branches de thym ;
  • 2 grosses pincées de cannelle ;
  • 1 cuillère à soupe de sauce Worcerstershire ;
  • Sel et poivre ;
  • 500 g de spaghetti (complets pour moi, c'est meilleur et au goût et pour la santé) ;
  • Du parmesan, pour servir.

Epluchez l'oignon, l'ail et les carottes. Hachez-les grossièrement, ainsi que le céleri.

Dans un faitout, faites chauffer l'huile d'olive sur feu vif. Faites-y revenir l'oignon et l'ail 3 minutes, puis les carottes et le céleri 5 minutes de plus. Ajoutez la viande hachée et laissez-la dorer quelques minutes en mélangeant régulièrement. Ajoutez les tomates pelées, le concentré de tomate, le laurier, le thym, la cannelle et la sauce Worcerstershire (cette sauce sert à relever un peu votre bolognaise, mais vous pouvez vous en passer). Assaisonnez selon votre convenance. Mélangez bien et laissez mijoter la sauce à très petit feu pendant 2 heures et demi-3 heures.

Faites cuire les spaghetti. Servez-les généreusement recouverts de sauce et de parmesan.

bolo7

A Pie in the Sky a désormais sa page facebook, n'hésitez pas à me rejoindre! Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter (APie_in_the_Sky) et sur Instagram (apieintheskyblog). Enfin, vous pouvez maintenant vous inscrire à la newsletter (en haut de la colonne de droite, en-dessous de la photo de l'auteur) afin d'être averti de la publication de nouveaux articles.