theworks"World's Best Gourmet Burger.. in YOUR Neighbourhood." Autant vous dire qu'Ottawa ne se trouve pas dans mon neighbourhood et que je le déplore vivement. Non que j'aime particulièrement la ville d'Ottawa, capitale administrative du Canada essentiellement peuplée de fonctionnaires, les villes de Montréal et de Toronto étant et plus vivantes et plus attractives à tout point de vue. Cependant, Ottawa présente un avantage notable : elle ne compte pas moins de sept succursales du restaurant de burgers The Works. Cela dit, si The Works se trouvait dans mon voisinage, je pense que j'irais mieux à rouler qu'à pousser à vouloir tester les 420 combinaisons de burger possibles.

 

Oui, 420, rien que ça. Pourquoi tant de possibilités ? Parce que, lors de la commande, il vous faut non seulement choisir l'une des 70 garnitures (j'avais choisi le "Spartacat Special", composé de gouda, de bacon croustillant et d'avocat frais, mais j'avais longuement hésité avec le "Fire Station #6", associant avocat, salsa loco, crème fraîche et piment jalapeno, le "Johnny Be Goat" (hahaha) avec fromage de chèvre, épinards chauds et piments rouges grillés,  et bien d'autres), mais aussi votre "steack", de boeuf, de poulet, de dinde, veggie (de soja très probablement), champignon portobello ou d'élan domestique, le pain, blanc ou brun, et votre accompagnement parmi des frites fraîches, des frites de patate douce, des chips épicés, de la purée, de la salade verte ou du bold slaw (un coleslaw épicé au piment jalapeno).

 theworks7

Beaucoup de choses à dire déjà sur les burgers. theworks5Les + :

  • Le choix, colossal : impossible de ne pas trouver pas votre bonheur ou alors vous êtes sacrément difficile et personne ne peut rien pour vous ;
  • Les ingrédients : frais, variés et savoureux ;
  • Les burgers sont désormais accessibles aux personnes végétariennes.

Il y a quand même des - :

  • Le choix, TROP colossal : j'ai mis un certain temps à choisir et si vous souffrez d'une tendance à l'indécision je vous souhaite bien du plaisir (surtout si vous vivez de l'autre côté de l'Atlantique et que vous savez que vous ne reviendrez jamais au Works) ;
  • Il est regrettable de ne pas pouvoir choisir la cuisson de la viande : j'ai une préférence pour les steacks hachés saignants, surtout dans les burgers, alors que le Works ne sert que des steacks bien cuits ;
  • Alors que mon bold slaw était très bon, les frites de patate douce manquaient un peu de croustillant à mon goût.

Mais, attention, ce n'est pas fini. Si le burger est la star du Works, il est concurrencé par la superbe tour d'onion rings et, surtout, par les milkshakes plus originaux les uns que les autres et servis dans des verres doseur (au cas où vous auriez un doute sur la quantité que vous vous apprêtez à absorber). Si j'ai choisi celui à la pina colada, j'ai également goûté celui de mon hôte canadien, le Ryan's Ashbury Shake, au caramel, beurre de cacahuète et miettes d'Oréo : une tuerie ! Pas léger, certes, mais absolument délectable. Une vraie régression qui vaut à elle seule un repas au Works.

theworks8

Bref, je vous recommande chaudement The Works et la simple rédaction de cet article me met l'eau à la bouche et me fait trépigner d'impatience à l'idée d'y retourner (car j'y retournerai, j'en ai la certitude, sauf si je meurs dans les quatre mois à venir, ce qui ne serait vraiment pas de bol).

The Works (l'une des 7 adresses d'Ottawa ; The Works est également implanté à London, Kingston, Guelph et Oakville et je prie quelqu'un d'avoir la bonne idée d'en ouvrir un à Montréal) :

The Glebe

580 Bank Street

(613) 235-0406

A Pie in the Sky a désormais sa page facebook, n'hésitez pas à me rejoindre! Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter : APie_in_the_SkyEnfin, vous pouvez maintenant vous inscrire à la newsletter (en haut de la colonne de droite, en-dessous de la photo de l'auteur) afin d'être averti de la publication de nouveaux articles.