pandowdyabricotscerises2

Avez-vous déjà lu un magazine féminin ? Avant que les hommes qui lisent éventuellement ce blog ne protestent, sachez, premièrement, que je ne suis pas de ceux qui pensent que la cuisine est réservée aux femmes (cela m'exaspère de voir que certains sites généralistes classent la cuisine dans la catégorie "Femmes" ; oui, L'Internaute, c'est bien de toi que je parle), et, deuxièmement, que personne n'est dupe : nous savons bien que les hommes lisent les magazines féminins, que ce soit pour critiquer ou pour tenter de percer à jour le mystère des femmes (cela dit, vous pouvez toujours courir pour arriver à quoi que ce soit en lisant ce genre de choses).

Bref, j'imagine que, que vous aimiez ça ou pas, vous avez déjà tous feuilleté (ou fait semblant de feuilleter alors que cela vous passionnait) un magazine féminin. Vous avez alors dû surprendre entre deux articles (l'un traitant de la meilleure manière de ne pas laisser la routine s'installer dans votre couple, l'autre s'interrogeant sérieusement sur la pertinence de l'association d'un imprimé animal à un imprimé floral) l'expression "it- girl/dress/boy/food/bag/etc." (rayez la mention inutile ; oui, je vais cesser cette débauche de parenthèses). Peut-être, alors, vous êtes-vous interrogés sur la signification de cette expression, ou pas. Moi je me suis déjà demandé à quel moment l'allemand était devenu une langue en vogue en lisant l'adverbe "über" devant un adjectif pour signifier "méga/trop/à fond", et puis j'ai vite compris que ce n'était pas l'allemand qui était en vogue mais bien Berlin, capitale des hipsters s'il en est.

Ce "it" signifie que la personne ou la chose qu'il précède est réduit à l'état d'objet désirable par tous le temps d'une saison, voire plus si elle a de la chance. Au contraire, ce dessert n'est pas désirable parce qu'il représente une tendance spécifique, qu'il est über hype ou qu'il est digne d'intérêt seulement du fait de son apparence (pas très esthétique, je vous l'accorde) ; il est désirable parce qu'il est bon, estival, fruité et facile à réaliser, exactement ce que l'on demande à un dessert en plein été. M'est avis que ce dessert-là est indémodable : l'été sera toujours la saison des abricots et des cerises, les imprimés tout droit venus des années 1990 et qui auraient dû y rester ou les nanas anglaises ou new-yorkaises tout juste bonnes à poser leur absence de fesses au premier rang d'un défilé de haute couture ne pouvant pas en dire autant.

De là à affirmer qu'avec un dessert pareil il est impossible de rater votre été, de la même manière qu'avec les folies que vous allez faire aux soldes, l'achat de ce top à 100 euros qu'ilestmêmepascherpuisqu'ilestsoldéà-25% et un peu d'autobronzant vous serez la reine de l'été, il n'y a qu'un pas. Que je ne franchirai pas. Mais goûtez-le quand même,  cela vous vaudra quelques minutes de bonheur et c'est déjà pas mal.

Pandowdy abricots-cerises (recette inspirée de ceci et cela / version imprimable : pandowdyabricotscerises).

Pour 8 personnes :

pandowdyabricotscerises

Pour les fruits :

  • 750 g d'abricots ;
  • 450 g de cerises ;
  • 150 g de sucre ;
  • 2 cuillères à soupe + 1 cuillère à café de maïzena ;
  • 1/4 cuillère à café de quatre épices.

Pour la pâte :

  • 170 g de farine ;
  • 75 g de poudre d'amande ;
  • 3 cuillères à soupe de sucre + 1 pour saupoudrer ;
  • 3/4 de cuillère à café de levure chimique ;
  • 1/4 de cuillère à café de sel ;
  • 140 g (10 cuillères à soupe) de beurre froid coupé en petits cubes ;
  • 100 ml de babeurre/lait ribot/lait caillé + 1 cuillère à soupe pour badigeonner.

Astuce : si vous ne trouvez pas de babeurre (ou si vous ne voyez pas l'utilité d'acheter une bouteille d'un litre pour en utiliser un dixième), remplacez-le par la même quantité de lait à laquelle vous ajoutez deux cuillères à café de jus de citron. Réservez quelques minutes afin de laisser le lait cailler.

Beurrez un moule à gratin et préchauffez le four à 200°C.

Préparez les fruits. Lavez, équeutez et dénoyautez les fruits. Coupez les cerises en deux et les abricots en 4 ou en 8 selon leur taille. Dans un grand saladier, mélangez le sucre, la maïzena et les épices puis ajoutez les fruits. Mélangez délicatement jusqu'à ce que ces derniers soient enrobés des ingrédients secs. Transvasez-les dans le plat beurré et réservez.

Préparez la pâte. Dans un saladier, mélangez la farine, 3 cuillères à soupe de sucre, la levure chimique et le sel. Ajoutez le beurre et mélangez jusqu'à ce qu'il soit enrobé de farine. Procédez alors comme pour une pâte sablée : incorporez les cubes de beurre du bout des doigts afin d'obtenir un sable grossier (il doit rester des petits morceaux de beurre). Ajoutez alors progressivement le babeurre en mélangeant jusqu'à ce que les ingrédients secs soient humides. Il ne sera pas forcément nécessaire d'utiliser tout le babeurre : vérifiez la texture de votre pâte, elle ne doit pas être trop collante.

Farinez votre plan de travail, déposez la boule de pâte ainsi obtenue et aplatissez-là en un rectangle ou un cercle (en fonction de la forme de votre moule). Attention, la pâte ne doit pas être trop fine. Déposez-la ensuite sur les fruits de façon uniforme : elle sera délicate à manipuler alors n'hésitez pas à procéder en plusieurs fois. Badigeonnez la pâte d'une cuillère à soupe de babeurre et saupoudrez d'une cuillère à soupe de sucre.

Faites cuire au four 30 minutes, puis baissez le thermostat à 180°C et poursuivez la cuisson 20 minutes ou jusqu'à ce que la pâte soit dorée et que le jus des fruits bouillonne et ait épaissi. Laissez refroidir 30 minutes avant de servir.

Comme son cousin le cobbler, vous pouvez servir ce pandowdy avec une boule de crème glacée à la vanille ou à l'amande.

A Pie in the Sky a désormais sa page facebook, n'hésitez pas à me rejoindre! Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter : APie_in_the_SkyEnfin, vous pouvez maintenant vous inscrire à la newsletter (en haut de la colonne de droite, en-dessous de la photo de l'auteur) afin d'être averti de la publication de nouveaux articles.