sapote"La souris profitait de leur inattention pour puiser largement dans une grosse boîte de chocolats à la sapote qui se trouvait au chevet du lit." Boris Vian, L'écume des jours.

Cette recette a beau venir du site de Ricardo dont je vous ai déjà parlé (ici, et puis ), elle est, de par ses origines, aux antipodes de la cuisine québecoise puisqu'elle contient un mélange très bien dosé de nombreuses épices des îles (des Antilles, en particulier). Des épices que l'on n'a sans doute pas l'habitude d'utiliser, à l'exception notable de la vanille, ou très peu connues du grand public. Je ne vous présente donc pas la vanille, même si je pense qu'il y aurait beaucoup à dire sur les différentes sortes, les connaisseurs choisissant leurs gousses comme on choisirait un bon café. Le mélange 4 épices, quant à lui, est, il me semble, assez connu, même si sa composition varie en fonction des marques. Tandis que le mien est composé de cannelle, gingembre, noix de muscade et clous de girofle, il peut parfois contenir du poivre noir à la place du gingembre.

Les trois dernières épices parfumant ce cake sont un peu moins connues. Le macis est obtenu via la réduction en poudre de l'enveloppe des noix de muscade. La fève tonka (dans le coin supérieur gauche de la photo ci-contre) est connue au moins par les lecteurs assidus des blogs de cuisine puisque cela fait quelques années que l'on trouve sur la toile de nombreuses recettes, en particulier sucrées, parfumées à l'aide de cette petite fève noire dégageant un parfum mêlant l'amande et la vanille. Si vous ne connaissez pas encore, sachez que l'on en trouve de plus en plus dans les épiceries fines ou magasins spécialisés dans les épices, ou encore sur internet. Ce n'est pas donné mais si vous aimez découvrir de nouvelles saveurs, cela vaut le coup et cela ne s'utilise que parcimonieusement (une moitié ou une petit fève râpée par recette en général).

En revanche, et n'hésitez pas à me dire sapote2si je me trompe, il me semble que la sapote (à droite sur la photo ci-dessus et ci-contre) est (injustement) méconnue de la plupart des Français (mais pas de Boris Vian visiblement). J'ai fait quelques recherches sur internet et les seules références que j'ai trouvées évoquant la sapote sont québecoises. Si je n'en avais (et n'en ai toujours pas, d'ailleurs) vu en France, il se trouve qu'elle peut s'acheter dans un petit magasin du marché Jean Talon (dont j'avais parlé notamment ici) : Olives et épices. Les sapotes que l'on trouve au Québec viennent du Mexique et vu le prix auquel elles sont vendues là-bas, il est peut-être vain d'en importer en France, leur prix en devenant alors encore plus prohibitif. Mais cela ne me semble pas une bonne raison, les nombreux "foodistas" français étant prêts, je pense, à mettre le prix pour se procurer un ingrédient de choix. Bref, cette absence dans l'hexagone m'étonne un peu, mais la mode sera peut-être lancée un jour.

La sapote est en fait un fruit, celui du sapotier, et c'est son noyau que l'on utilise pour parfumer les gâteaux. On procède de la même manière qu'avec une noix de muscade : il suffit de râper la sapote pour qu'elle exhale son parfum de pâte d'amande (et de cerises sauvages, affirment mes sources internet).

J'ai eu un vrai coup de coeur pour ce cake. Cela faisait longtemps que je voulais le réaliser et j'avais acheté une sapote dans ce but, sapote que j'ai ramenée avec moi à mon retour en France. Il était donc temps de l'utiliser (non parce que sa qualité décroissait, cela se conserve très bien, mais parce que je ne pouvais pas reporter plus longtemps) ! Mises à part les épices qui sont, pour certaines d'entre elles, difficiles à trouver, je vous l'accorde, il ne nécessite pas d'ingrédients particuliers et est assez rapide à faire. Les épices sont très bien dosées et sont chacunes mises en valeur sans écraser les autres. J'ai mis moins de sucre que ce que la recette originale préconisait et je vous recommande vivement de faire comme moi : ma version était sucrée comme il faut et cela aurait été dommage d'en mettre plus, au risque de le rendre écoeurant. Alors que son centre est parfaitement moelleux, sa croûte est véritablement croustillante est c'est un vrai avantage à mon goût. Visiblement, je ne suis pas la seule à avoir apprécié...

Cake aux épices (Version imprimable : cakeauxepices).cakeepices

Pour 12 personnes :

  • 225 g de beurre mou ;
  • 350 g de sucre ;
  • 270 g de farine (2 tasses) ;
  • 1/2 cuillère à café de 4 épices moulu ;
  • 1 cuillère à soupe d'extrait de vanille ;
  • 1/2 cuillère à café de sapote râpée ;
  • 1/2 fève tonka râpée ;
  • 1/2 cuillère à café de macis moulu ;
  • 5 œufs ;
  • 125 ml de rhum brun (facultatif, je n'en ai pas mis mais la recette originale le prévoit).
Préchauffez votre four à 180°C. Dans un grand saladier et à l'aide d'un batteur électrique battez le beurre mou et le sucre  jusqu'à ce que le mélange ait blanchi (4 à 5 minutes). Réduisez la vitesse et ajoutez la farine tamisée jusqu'à qu'elle soit totalement incorporée. Attention, à ce stade, la pâte n'est pas homogène mais plutôt grumeleuse et épaisse : c'est normal ! Ajoutez le mélange d'épices puis les œufs un par un, en prenant garde que chaque œuf soit bien lié à la pâte avant d'en ajouter un autre.

Versez la pâte dans un moule à cake de 30 cm de longueur et enfournez jusqu'à ce qu'un cure-dent ou une fine lame de couteau en ressorte sec, de 50 à 60 minutes selon votre four. Laissez le cake refroidir 5 minutes et, si vous le désirez, arrosez-le de rhum.

Démoulez le cake une fois refroidi.

cakeepices2

A Pie in the Sky a désormais sa page facebook, n'hésitez pas à me rejoindre! Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter : APie_in_the_Sky. Enfin, vous pouvez maintenant vous inscrire à la newsletter (en haut de la colonne de droite, en-dessous de la photo de l'auteur) afin d'être averti de la publication de nouveaux articles.