100_9838

Véritable antiquité à laquelle il manque des pages, Mes recettes pour votre dessert de Marmiton, pas celui du web, mais peut-être son ancêtre, qui sait, renferme de nombreuses recettes de grand-mère; de la mienne en tout cas. C'est de ce livre que ma grand-mère maternelle avait notamment tiré sa recette de crêpes, recette que je n'ai jamais trouvée ailleurs. On y trouve tous les grands classiques de la pâtisserie, ainsi que des recettes plus originales. C'est donc naturellement vers ce livre -que j'ai l'honneur de posséder désormais- que je me suis tournée lorsqu'il m'est venue l'idée de faire un clafoutis.

Il me semble important de préciser que ce livre de Marmiton commence ainsi:

"Aux jeunes filles,

Aux fiancées surtout,

Je dédie ce volume,

Qui renferme peut-être,

En ces pages modestes

Un des petits secrets

Du bonheur pur et doux

De leur futur foyer."


Quelle belle ambition! Qui fleure bon l'ancien temps et le dévouement de la femme à son foyer! Marmiton en est persuadé:

"Le bonheur d'un foyer tient souvent dans une question de bien-être, d'attentions délicates, de petits soins bien placés.

La douceur du home familial renferme le secret de bien des bonheurs intimes.

Les tout petits, les plus grands et les papas surtout savent les apprécier à leur valeur, n'en doutez pas.

Les papas! vos pauvres futurs seigneurs et maîtres, que la grande guerre a éduqué par des privations de toutes sortes, sauront goûter les délicatesses qui sortiront de vos mains habiles.

Et les goûtant, ils ne seront pas portés à rechercher, au café ou ailleurs, des plaisirs frelatés et plus ou moins malsains. Ils préféreront leur foyer qui leur donnera plus et mieux que cela.

Ce sera votre rôle de les y retenir."


Non, il ne conclut pas par le fameux "Travail, famille, patrie" mais c'est un peu l'esprit quoi qu'il en soit.

Femmes! réjouissons-nous! Marmiton est là pour nous rappeler l'essentiel de notre rôle: et dire que nous avions presque oublié. Mais le mal est réparé: vous possédez désormais le secret pour préserver le bonheur au sein de votre foyer. Nous sommes sauvés (bah oui, les hommes aussi, les pauvres).

100_9822

Clafoutis de cerises (recette de Marmiton, recopiée telle quelle: ce serait dommage de ne pas vous faire profiter de sa prose).

Faites d'abord une pâte de la manière suivante: dans un saladier, mettez cinq bonnes cuillerées de farine, une pincée de sel, trois œufs l'un après l'autre, deux ou trois cuillerées de lait et enfin cent grammes de beurre fondu, travaillez bien pour obtenir une pâte lisse et un peu épaisse.

Beurrez le fond d'une tourtière à bords assez élevés, couvrez-en parfaitement la surface de cerises douces auxquelles vous aurez enlevé queues et noyaux, saupoudrez-les de sucre en poudre et couvrez-les de la pâte préparée, ajoutez un verre à liqueur de cognac. Cuisez à four doux pendant environ trois quarts d'heure, c'est-à-dire jusqu'à ce que la pâte soit cuite et fasse croûte dessus.

Renversez alors sur un plat, les fruits se trouveront dessus, vous les saupoudrerez de sucre en poudre et vous porterez votre clafoutis à table tout fumant, ce qu'on va s'en pourlécher!...

Peut se manger également froid. ce clafoutis qu'on appelle aussi flan, peut se faire avec des prunes, des abricots, etc.

100_9829

Remarques:

  • Je n'ai personnellement pas mis de cognac.
  • J'ai cuit mon clafoutis à 180°C et il était légèrement trop cuit: faites-le plutôt cuire à 160°C, cela devrait amplement suffire.
  • Il n'avait pas réellement une consistance de flan, contrairement à ce que prétend l'auteur, et c'est, de mon point de vue, tant mieux!
  • Cette recette peut également être réalisée par des hommes, ça leur fera les pieds, non mais!