100_9607

 

Pour le dernier repas que nous avons passé ensemble, Kakou m'avait commandé un gâteau au chocolat, un fondant pour être exacte. J'aurais pu poster la recette dans le précédent post mais, sincèrement, ce gâteau mérite l'exclusivité d'un post. Je ne l'ai pas goûté le soir-même mais les exclamations de mon invitée ne présageaient que de bonnes choses: "Il est trop bon!", répéta-t-elle à l'envie. Je fus bien inspirée de le glisser au réfrigérateur étant donné la chaleur quasi caniculaire qu'il faisait alors; il fut donc parfait le lendemain, pour le petit-déjeuner, parfait également pour Vieille Peau (VP pour les intimes) et pour les autres personnes inopinément (mais non sans ma bénédiction) venues chez moi le lendemain.

Je me dois de vous décrire ce gâteau de la façon la plus précise possible parce qu'il s'agit là d'un gâteau réellement exceptionnel. Il a d'abord un goût chocolaté très prononcé mais pas amer: le goût qui reste en bouche n'est pas âpre pour un sou. Il n'est pas non plus trop sucré, il l'est en tout cas moins que ce fondant-là, et, bien que ce dernier ait maintes qualités, je pense que ce fondant-ci a ma préférence. Sa texture est également assez exceptionnelle: le dessus est croustillant et l'intérieur particulièrement fondant; attention, ce gâteau est bien cuit, il ne s'agit pas d'un coulant ou d'un mi-cuit, c'est juste que, lorsque vous en avez un morceau en bouche, vous le sentez fondre doucement entre votre langue et votre palais... c'est une sensation divine.

J'ai à nouveau réalisé ce gâteau plusieurs jours après et, un matin d'une journée qui paraissait devoir être inexorablement mauvaise, j'en ai dégusté un morceau. Et pendant que je savourais ce fondant au chocolat, tout me paraissait plus léger, chaque bouchée me faisait l'effet d'un baume, chacune d'entre elles m'apaisaient au plus haut point. On en oublie tout... (même de prendre de jolies photos, oups!) C'est dire que je fis durer ma part le plus longtemps possible. Bon après, faut pas rêver, une fois qu'on a fini, on redescend vite du nuage chocolaté sur lequel ce magnifique gâteau nous avait transporté. Mais le caractère temporaire n'est pas forcément dommageable car cela peut toutefois donner du courage pour la suite de la journée, qui ne faisait que commencer...

100_9602

 

Gateau mortellement fondant au chocolat (Version imprimable : gateaumortellementfondantauchocolat).

Pour 8 gourmets (oui, parce que les personnes qui engloutissent les bonnes choses ne méritent pas ce gâteau, il est réellement à savourer):

 

  • 260g de chocolat très noir (j'insiste sur ce point: il faut du chocolat composé, au moins, de 62% de cacao);
  • 150g de beurre, plus une noisette pour le moule;
  • 6 oeufs;
  • 180g de sucre, plus un peu pour le moule;
  • 70g de maïzena;

Préchauffez le four à 180°C. Faites fondre le chocolat au bain-marie. Une fois fondu, ôtez-le du feu et ajoutez le beurre coupé en petits morceaux. Mélangez-bien à l'aide d'un fouet jusqu'à ce que le beurre soit totalement incorporé au chocolat.

Dans un saladier, battez les œufs avec le sucre. Ajoutez la maïzena, puis le mélange chocolat-beurre. Fouettez pour obtenir une préparation homogène. Versez-la dans un moule que vous aurez beurré et recouvert de sucre (comme avec de la farine, sauf que le sucre donne une texture davantage croustillante).

Faites cuire 25 à 30 minutes (plus 25 que 30 quand même, mais cela dépend de votre four).

100_9605

 

Dégustez... et religieusement s'il-vous-plaît.

Une dernière recette de cette semaine-copines très vite.

À suivre...