100_9563

Honte à moi: cela faisait quatre ans que j'habitais Bordeaux et je n'avais jamais pris la peine de prendre le train pour un voyage d'à peine trente minutes afin de me rendre à Saint-Émilion. Et pourtant que c'est joli...

100_9568

J'ai profité de la venue de Kakou à Bordeaux pour réparer l'affront fait à ce petit village pittoresque. Nous y croisâmes beaucoup d'étrangers, majoritairement anglophones, amateurs de bons vins sans doute. Nous ne dérogeâmes d'ailleurs pas à la règle: notre tour du village fut suivie d'une visite de caves et d'une dégustation dans les règles de l'art. Et pas n'importe quelle dégustation puisque nous avons pu avoir des réponses à nos nombreuses questions: quels vins peuvent être conservés et pourquoi? quels vins doivent être carafés? pourquoi tel vin est-il labellisé et pas un autre? etc. Pour des novices de l'œnologie comme nous (comme moi en tout cas), ce fut très instructif. Bien entendu, cela fut rythmé par de bons vins: en passant par un Clos des Menuts à un sublime Sauternes (bouche sucrée jusqu'au bout!), en passant par d'autres vins dont les noms m'échappent (il n'y a pas de fumée sans feu!). C'est donc un peu pompettes que nous reprîmes le train pour Bordeaux.

Ce qui est bien avec la SNCF et ses "problèmes de gestion du trafic", c'est qu'on a le temps de cuver son vin tranquillement...

100_9569


Pour sa dernière soirée à Bordeaux, Kakou avait émis le souhait de manger de la viande. Ni une, ni deux, j'avais bondi sur mon nouveau livre, celui de Jamie Oliver dont je vous ai déjà parlé ici, afin de trouver une recette sympa. On ne change pas une équipe qui gagne: nous avons toutes les deux craqué pour une des recettes de souris d'agneau. Cela peut vous paraître peu original puisque j'en ai déjà publié une ici, mais ce n'est pas du tout le même type de recette: c'est pourquoi, j'espère que vous me pardonnerez!

J'ai modifié de façon assez substantielle la recette originale pour l'adapter à la saison (essentiellement en modifiant les légumes), mais j'ai gardé le mode de cuisson en papillotes.

100_9598

Super souris d'agneau au four (recette tirée de Cook, de Jamie Oliver, et largement modifiée).

Pour 2 personnes:

  • 60g de beurre froid;
  • 1 bonne cuillère à soupe d'herbes de Provence;
  • Sel et poivre;
  • 2 souris d'agneau (Jamie Oliver précise "bio ou de bonne qualité");
  • 6 gousses d'ail non pelées;
  • 1 courgette non épluchée (et donc bio si possible) coupée en petits dés;
  • 1 poivron rouge coupé en petits dés;
  • 2 tomates coupées en petits dés;
  • 1 oignon pelé et finement émincé;
  • huile d'olive;
  • 1 verre de vin blanc.

100_9587Préchauffez le four à 200°C. Mixez le beurre avec les herbes de Provence, le sel et le poivre. Avec un petit couteau, décollez la viande de l'os des souris d'agneau, en partant de leur partie la plus grosse et en allant vers le haut. C'est tout simple (dixit Jamie Oliver): il suffit de créer un espace pas plus gros que le doigt pour former une sorte de petite poche. Farcissez ensuite les souris avec le beurre d'herbes, en le poussant bien avec le pouce. En cuisant, cela donnera un goût vraiment exquis à la viande.

Déchirez deux morceaux de papier d'aluminium longs comme le bras, pliez-les en deux pour obtenir, approximativement, un format A3. répartissez les gousses d'ail sur les feuilles (les gousses d'ail dont vous extrairez la pulpe une fois cuites... c'est divin), bien au milieu. Huilez les souris (je n'ai pas dit que ce plat était diététiquement correct, en même temps, ce n'est pas le but!), assaisonnez-les puis posez chacune d'elle sur les gousses d'ail. Déposez ensuite par-dessus les légumes. Rabattez l'aluminium contre la viande puis versez le vin blanc dans les "poches" ainsi formées. Fermez bien le papier contre l'os des souris. S'il y a trop d'aluminium, coupez-le. Déposez les papillotes ainsi formées sur la plaque du four, os vers le haut et enfournez pour 2h30 de cuisson (je vous conseille de vraiment respecter ce temps de cuisson: je ne les ai personnellement fait cuire que 2h car il était déjà tard et nous avions faim et ce fut certes très bon, mais cela aurait été encore meilleur plus cuit), pour que la viande devienne complètement fondante. Servez les papillotes telles quelles et laissez-les les convives les ouvrir, au dernier moment.

100_9593

Kakou est repartie le lendemain, mais la semaine n'était pas encore finie...

À suivre...