P1000713La semaine dernière s'est plutôt bien déroulée, à défaut d'avoir bien commencé. Je dois en attribuer le mérite à mes amies, et aussi à ma capacité à prendre sur moi (ou pas...). Cela dit, cette capacité aurait été quasiment inexistante en l'absence de mes amies; on en revient donc à l'essentiel: merci les copines.

Je dois ma remontée morale de la première partie (l'essentiel en fait) de la semaine à la présence de Kakou et au fait que, quelques temps avant sa venue, elle m'avait demandé "Alors, qu'as-tu prévu de beau lorsque je viendrai?". Ah comme ça on me met la pression? On veut tester ma capacité à distraire mes invités? Voilà un challenge tel que je les aime! Kakou a une seule semaine de vacances, elle vient en passer trois jours chez moi à Bordeaux: ces trois jours seront mémorables, parole de moi! Je n'avais pas prévu que, moi aussi, j'aurais un besoin urgent de me changer les idées: sa visite tomba à pic!

Ce que j'aime lorsque l'on vient me voir à Bordeaux c'est que je redécouvre moi-même la ville puisque je cherche à en montrer les meilleurs côtés. Kakou était déjà venue à Bordeaux, mais en des temps bien plus froids et  hostiles: visiter Bordeaux sous le soleil était donc indispensable. Bien sûr, certains endroits bien connus de Bordeaux s'imposaient: la place de la Victoire, celle de Pey-Berland, les quais et leur sympathique miroir d'eau, la place des Quinconces et j'en passe. Mais nous fîmes également une vraie découverte, scandaleuse sans doute pour moi qui vis à Bordeaux depuis maintenant quatre ans: les vestiges du Palais Gallien. Je savais que cela existait mais n'avais jamais pris le temps de partir à la recherche des restes de cet ancien amphithéâtre, restes d'ailleurs totalement fondus dans l'architecture contemporaine au point qu'il est nécessaire de les chercher pour les trouver. Mais c'est peut-être justement cela qui fait le charme du Palais Gallien, un morceau d'histoire coincé au beau milieu du présent, sans autre mise en valeur que son classement parmi les monuments historiques. Je tiens à préciser que ces deux photos ont été prises par Kakou: en tant que Bordelaise, bien que d'adoption, je n'ai pas le réflexe de sortir systématiquement avec mon appareil photo. Alors que Kakou, elle, faisait la touriste!

P1000715

Suite à cette première journée bordelaise, nous avions envie d'un peu de fraîcheur. Nous avions commencé la journée par un bon brunch chez Karl (c'est la deuxième fois que j'évoque ce salon de thé et il me reste maintenant peu de temps pour vous en parler de façon plus approfondie puisque je quitte bientôt Bordeaux, mais je le ferai, c'est promis!) et nos estomacs ne réclamaient qu'une petite, mais bonne, salade. Je me suis alors souvenue d'une recette trouvée en feuilletant un livre de Jamie Oliver (je ne me souviens plus lequel puisque ce n'est pas celui que j'ai finalement choisi); elle m'avait tapée dans l'œil du fait de l'appétissante photo mais également du fait des commentaires de son auteur à son propos: dire d'une salade qu'elle est sexy n'est pas forcément la première chose qui vient à l'esprit. J'avais donc placé cette recette dans un coin de ma tête avec la ferme intention de la réaliser dès que possible. C'est désormais chose faite.

100_9505

Je n'ai sans doute pas repris la recette telle quelle, je l'ai réalisée en fonction de mes souvenirs et ce fut, ma foi, un régal. Quelques petites remarques cependant: Jamie Oliver préconisait de prévoir une figue par personne, j'en ai mis deux car nous avions prévu de ne manger que cette salade, mais si vous voulez la manger en entrée vous pouvez vous contenter d'une seule figue; il recommandait également d'utiliser des figues violettes, je n'en ai trouvé que des vertes et elles n'étaient pas très goûteuses: je ne m'y connais pas en figues et j'ignore si les figues violettes ont généralement plus de goût que les vertes mais je vous conseille d'essayer avec des violettes car les vertes étaient décevantes.

Salade sexy aux figues, serrano et mozzarella (d'après une recette de Jamie Oliver).

Pour deux personnes:

  • 2 grosses poignées d'un mélange de jeunes pousses;
  • 4 figues violettes;
  • 4 tranches de serrano;
  • 100g de mozzarella (di buffala s'il-vous-plaît!!);
  • 2 petites cuillères à soupe de pignons de pin grillés;
  • 1 cuillère à soupe d'huile d'olive;
  • 1 cuillère à soupe de jus de citron;
  • Sel et poivre.

Lavez et triez les jeunes pousses. Déposez-les joliment sur les assiettes. Lavez puis coupez les figues en quartier. Coupez la mozzarella en petits morceaux. Assemblez joliment le tout, sans oublier le serrano, sur les assiettes et parsemez des pignons grillés. Mélangez l'huile d'olive, le citron, le sel et le poivre dans une tasse puis assaisonnez les assiettes.

100_9512

À suivre...