100_8884

Lorsque j'aime quelque chose, je ne l'aime pas qu'à moitié. Du coup, j'ai tendance à en vouloir toujours plus ou très souvent. Ou les deux. Et ce n'est même pas une overdose de la chose en question qui m'arrête: mon envie disparaît un jour, comme ça, sans pour autant que j'en sois dégoutée.

Et cela ne concerne pas seulement ce que je cuisine ou ce que je mange. Je pense que l'exemple le plus frappant est celui de la musique que j'écoute: je peux écouter le même artiste, voire la même chanson en boucle sans me lasser. Je ne nie pas que cela peut s'expliquer par la pauvreté de ma culture musicale, et encore... Et puis, je suis désolée mais Michael Jackson, il n'y a quand même pas mieux! Voilà, j'avoue, cela va faire bientôt un an que je me suis remise à écouter du MJ à toutes les sauces, de toutes les époques, des Jackson 5 à History (pas Invincible, faut pas déconner quand même, et Blood on the Dance Floor est passé à la trappe comme ça, sans trop de raison). Cependant, je tiens à préciser que je ne suis pas fan au point de penser qu'il n'est pas mort! Mais si vous avez un doute, ou que vous avez juste envie de rire un bon coup, vous pouvez regarder ces vidéos notamment. Attention, adeptes de la théorie du complot s'abstenir, vous risqueriez d'y croire!

Cela dit, avant Michael Jackson, c'étaient les Dire Straits que j'écoutais en boucle. Comment ça mes goûts se sont dégradés?

Pour revenir à ce qui nous intéresse vraiment, j'ai le même problème pour les restaurants. Pendant un moment, j'allais systématiquement manger à la même pizzeria bordelaise avec mes copains, Pepperoni, rue Saint-Rémi, simplement parce que j'étais folle de leur pizza quatre fromages (bien meilleure, soit dit en passant, que celle de Peppone, pourtant réputée pour être la meilleure pizzeria de Bordeaux), et de leur penne à la crème de cèpes et aux noix (une véritable tuerie!). Et comme je ne pouvais manger ces deux plats lors du même repas, il fallait bien que j'y retourne régulièrement pour pouvoir alterner! Et je ne vous parle même pas du restaurant Chez Karl... dont je vous parlerai une autre fois, tellement il mérite un post à lui tout seul (et ce n'est pas Ju qui me contredira!).

Enfin, quand je cuisine quelque chose de simple qui me plaît, que je suis seule et que je ne me mets de ce fait pas la pression toute seule pour varier les repas, je peux manger ce plat plusieurs jours d'affilée tant que j'ai ce qu'il faut dans mon frigo. D'ailleurs, c'est parce que je voulais le vider que j'ai testé cette association gagnante dans une petite salade: mâche (je sais bien que ce n'est plus la saison mais, que voulez-vous, j'aime trop ça), tomates cerises, copeaux de parmesan, et câpres ; ces deux derniers ingrédients faisant actuellement l'objet d'une monomanie (double pour le coup): j'en mets partout, à toutes les sauces. Quand j'y pensais, j'ajoutais des pignons de pin grillés, c'est très bon aussi.

Voici donc la simplissime recette d'une petite salade que vous pouvez manger avec un morceau de bon pain, en entrée, ou en accompagnement d'une grillade par exemple.

100_8885

Petite salade de mâche aux tomates cerise, copeaux de parmesan et câpres.

Pour une personne:

  • Une grosse poignée de mâche;
  • Une demi-douzaine de tomates cerise coupées en deux;
  • 30g de copeaux de parmesan;
  • Deux cuillères à café de câpres;
  • Deux cuillères à café d'huile d'olive;
  • Une cuillère à soupe de pignons de pin grillés à sec (si ça vous tente);
  • Sel et poivre.

Rincez la mâche et la mettre dans un petit saladier ou un petit bol. Ajoutez les tomates cerises, les copeaux de parmesan, les câpres, l'huile d'olive, le sel et le poivre, et les pignons de pin grillés le cas échéant.

Ensuite... ah bah non c'est déjà fini!

100_8883

Bon je sais que c'est une toute petite recette mais la semaine prochaine, je vous garantis de supers posts avec tellement de bonne nourriture que vous baverez devant votre écran!

Bon weekend à tous!