100_8789

Parfois mon cobaye se plaint. Les mauvaises langues diraient que le cobaye aime râler et qu'il semble éprouver un plaisir peu commun à cela. Mais je ne suis pas mauvaise langue. Enfin peut-être que si, de temps en temps.

En temps normal: Il est vrai que mon pauvre cobaye a de quoi se plaindre. Certes, je cuisine régulièrement pour lui mais je lui inflige le plus horrible des désagréments, celui de devoir manger la même chose que moi lorsque je fais attention à ma ligne, ce qui arrive finalement assez souvent. Et oui, ce n'est pas offert à tout le monde de pouvoir manger du fondant au chocolat, de la tarte au chocolat et caramel au beurre salé, des cookies, j'en passe et des meilleurs, sans s'attendre à se mordre la lèvre au prochain passage sur la balance. Je ne pus donc pas lui en vouloir lorsque, après la lecture de mon post sur la recette des filets d'agneau aux asperges et tomates rôties, il me demanda pourquoi lui n'avait droit qu'à "de la nourriture de lapin". Je m'empressai donc de réparer cet affront. Et oui, cobaye bien nourri, à moitié dans ton lit!

Mauvaise langue: De quoi mon cobaye peut-il sérieusement se plaindre à mon sujet, sérieusement? De rien, cela va de soi. Non seulement, je cuisine pour lui (ça me fait très plaisir, certes), et en plus j'essaie de varier. Et puis il n'y a pas que le bœuf dans la vie et mes légumes sont bons, oui, même mes brocolis. J'ai beau dire que je suis censée faire régulièrement attention à ma ligne, dans la vie on ne fait pas toujours ce que l'on peut, euh... veut (ou pas). En tout cas, quand c'est le cas, je fais en sorte qu'il en pâtisse le moins possible. Et s'il n'est pas content, il peut aussi faire à manger lui-même (ou pas) ou aller au McDo (surtout).

Vous pouvez en conclure vous-même que je ne suis pas mauvaise langue sinon ce post n'aurait aucune raison d'être. Il se trouve, en effet, que j'ai cuisiné un plat dont aucun lapin se serait délecté, il me semble. Avez-vous déjà vu un lapin manger des crevettes? En même temps, on voit parfois des choses étranges...

 

Et voici encore une fois une recette du petit livre Recettes fraîcheur légèrement modifiée en fonction de mes envies.

Salade de crevettes aux haricots verts.

Pour 2 personnes:

  • Un poivron rouge;
  • 150g de haricots verts;
  • Une cuillère à soupe d'huile d'olive;
  • Une gousse d'ail hâchée;
  • 500g de crevettes crues décortiquées, avec les queues;
  • Un peu de persil plat pour la décoration.

Sauce aux câpres:

  • 30ml de jus de citron;
  • 30ml d'huile d'olive;
  • Une cuillère à soupe de câpres rincées, égouttées et hâchées;
  • Sel et poivre.

100_8793

Faites rôtir le poivron entier sous le grill du four en le retournant plusieurs fois en cour de cuisson. Ne placez pas le poivron trop près du grill afin de ne pas le faire brûler. Quand la peau commence à se boursoufler, mettez-le dans un récipient hermétique, couvrez et laissez refroidir puis pelez-le (la peau doit se détacher facilement) et coupez-le en larges lanières. Mettez ces dernières dans un saladier. Réservez.

Faites cuire les haricots verts 3 à 4 minutes dans un grand volume d'eau bouillante salée puis égouttez-les. Laissez-les tiédir quelques minutes avant de les mettre dans le saladier.

Faites chauffer l'huile d'olive dans une poêle et faites revenir l'ail et les crevettes une à deux minutes. Ajoutez ensuite les crevettes dans le saladier avec le persil.

Pour la sauce, mélangez le jus de citron, l'huile d'olive et les câpres. Salez et poivrez. Versez cette sauce sur la salade, remuez et servez aussitôt.

100_8791

Prière de ne pas témoigner de votre compassion pour mon cobaye, cela lui donnera une raison de râler et il sera content.
N'hésitez pas à témoigner de votre compassion pour mon cobaye, il en a besoin.